Etablissement SSR : entre EHPAD et hôpital

SSR, secteur en plein développement

 SSR et ehpad, les différences

Le secteur des SSR (soins de suite et de réadaptation) connaît un développement continu, compte tenu des besoins de soins liés aux maladies chroniques, aux événements de santé invalidants et au vieillissement de la population. Cette offre est aussi de plus en plus sollicitée du fait de la diminution des durées moyennes de séjour, que ce soit en médecine ou en chirurgie. Les missions de ce secteur, de nature sanitaire, sont axées sur le retour du patient vers son lieu de vie ou de travail.

C’est pourquoi il représente un secteur stratégique de l’offre de soins en raison de sa position, entre soins de courte durée et retour à domicile, unités de soins de longue durée (USLD) ou secteur médico-social. Les SSR constituent donc aujourd’hui les pivots des filières de prise en charge dont ils assurent la fluidité.

Différences entre EHPAD et SSR

Un SSR est une structure  proposant un service hospitalier dans lequel le patient vient pendant une durée limitée (même si elle peut être de plusieurs mois) pour réapprendre les gestes qu’il ne sait plus faire suite à un problème de santé. A la fin de ce séjour, il est supposé avoir regagné suffisamment d’autonomie pour rentrer chez lui et reprendre une vie normale.

Le SSR (Soins de Suite et de Réadaptation) englobe les moyens séjours, les centres de réeducation. En soi, c’est un service médical (prise en charge SS) avec des vocations très diversifiées selon le secteur, mais toujours dans le sens de la reprise d’autonomie.

Pour sa part, un EHPAD est comme son nom l’indique destiné aux personnes âgées dépendantes et constitue leur nouveau domicile. Le résident y séjournera en général jusqu’à son décès. Il y a une équipe soignante mais dans la plupart des cas les médecins sont des médecins de ville et la présence infirmière ne couvre pas 24h.

On appelle EHPAD (Etablissement d’Hébergement pour Personnes Agées dépendantes), les maisons de retraites qui ont signé les conventions tripartites et qui sont donc dites « médicalisées ». Les résidents y payent la partie hébergement.

En terme de rentabilité pour l’investisseur, les lieux SSR ont une rentabilité comprise entre 4 et 4,7%.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *