Comment vendre un EHPAD dans les meilleures conditions ?

Les Etablissements d’Hébergement des Personnes Agés Dépendantes (EHPAD) sont aujourd’hui devenus une classe d’actifs à part entière. Plébiscités par bon nombre d’investisseur, notamment lorsque qu’ils sont à la recherche de complément de revenus non fiscalisés, les EHPAD restent un placement sécurisé.

La croissance du nombre de personnes âgées dans les années à venir en France va mécaniquement influer sur le nombre de demande d’hébergements dans ce type de résidence. Avec le faible nombre d’agréments délivrés pour la construction de nouveaux EHPAD, la demande vers cette classe d’actifs évoluent de plus en plus vers des biens déjà livrés et qui génèrent déjà des loyers.

Revendre son EHPAD devient chose aisée

Grâce à ce phénomène, revendre son EHPAD est relativement facile si l’on trouve les bons partenaires. Tout comme vous avez acheté une rentabilité locative au moment de votre investissement, c‘est donc celle-ci que vous allez proposer au marché secondaire. Le niveau de rentabilité de votre bien ainsi que la qualité du gestionnaire qui en assure la location sont les arguments majeurs qui vous permettront de revendre sereinement votre EHPAD.

Lorsqu’un jour venu, vous désirerez revendre votre EHPAD, adressez vous d’abord à la société qui vous l’a proposé et vendu à l’origine. Celle-ci aura très probablement les contacts, le savoir-faire, voire les clients pour réaliser la vente de votre bien rapidement.

Vigilance concernant les frais de commercialisation

En fonction de l’interlocuteur que vous choisirez, vous recevrez une offre d’achat ou une offre de prix de vente qui correspond à la rentabilité locative (rapport entre le prix et le niveau de loyers – les loyers étant déjà connus) à laquelle il faut soustraire les frais de commercialisation.

Ces frais de commercialisation restent assez flous pour un investisseur non professionnel et varient beaucoup. S’adresser à son conseiller en gestion de patrimoine, c’est faire le choix d’avoir à ses côtés un expert qui va s’assurer de trouver un partenaire fiable qui vous proposera le bon prix pour votre bien. Si le bien correspond à ses critères de sélection (ce qui sera le cas comme c’est lui qui vous l’a proposé), Il est possible qu’il trouve un acheteur parmi ses clients. Cela permet de réduire les coûts de commercialisation et vous fait gagner du temps. De plus, cela vous permet, dans le cas d’un arbitrage, de demander conseil à votre conseiller en gestion de patrimoine afin d’avoir des propositions pertinentes en fonction de vos objectifs patrimoniaux.

Lire la suite

Marqué avec , , , , , , | Laisser un commentaire

EHPAD : Comprendre la convention tripartite en EHPAD

Qu’est ce qu’une convention tripartite ?

Une convention tripartite est un contrat d’exploitation signée entre 3 contreparties. Comme dans tout contrat, chacune des parties doit être d’accord avec l’intégralité des termes et des obligations pour que le contrat soit conforme et légal. Cette convention intervient pour autoriser une construction comme le prévoit la loi n° 2002-2 du 2 janvier 2002.

Quel rôle dans un EHPAD ?

Avant toute construction, rénovation ou agrandissement, il est nécessaire pour l’établissement et la société de gestion d’obtenir cette convention tripartite. Les 3 parties sont l’ARS (Agence Régionale de Santé qui est une filiale de la sécurité sociale), le préfet ainsi que le conseil général. Ces 3 acteurs majeurs permettent de sécuriser et de pérenniser le domaine. En effet, la convention n’est délivrée que si un manque de lit est constaté et que la demande est supérieure à l’offre. Un EHPAD est donc un établissement « protégé » par les pouvoirs publics et il ne peut pas y avoir une libre concurrence, ce qui procure à un tel investissement un niveau de risque très faible. En effet, la présence de cette convention tripartite fait passer la localisation du bien comme secondaire : peu importe où le bien est situé, s’il a obtenu cette fameuse convention c’est que la demande est très forte et que le taux de remplissage sera extrêmement proche de 100%.

Quelles modalités ?

La convention tripartie est signée pour une durée initiale de 5 ans. Cette convention permet à l’établissement d’obtenir des aides et des subventions publiques notamment de la part du conseil général. La convention détermine également la tarification pratiquée par l’établissement (soins, hébergement etc..). Sa reconduction est ensuite une formalité à passer et cela permet de maintenir les EHPAD constamment à jour particulièrement sur les différentes normes d’hébergement pour les personnes âgées dépendantes.

Moins de construction, Plus d’agrandissement

Aujourd’hui, nombreuses des conventions tripartites qui sont signées accordent un agrandissement ainsi qu’une modernisation des établissements existants. Cela permet de construire des plus grands établissements qui sont généralement à équidistance de plusieurs villes stratégiques. Cela permet aux collectivités de réaliser des économies d’échelles à l’image des entreprise privées qui cherchent constamment à réduire leurs dépenses.

Un rôle essentiel

En définitive, la convention tripartite est la pierre angulaire d’un EHPAD, que ce soit au niveau de son lancement et de sa construction, au niveau de son fonctionnement et de son financement et en définitive au niveau des potentiel investisseurs qui se sentent rassurés d’investir dans un projet encadré et dont le marché est extrêmement réglementé.

Marqué avec | Laisser un commentaire